06 15 05 32 57
Sélectionner une page

Photoshop l’Anorexie

Le regard sur soi & le rapport à l’image

S’exercer pour mieux voir


Prise de conscience pour une approche préventive de l’anorexie dûe à la profusion d’images nocives.

« L’exposition des jeunes à des images normatives et non réalistes du corps entraîne un sentiment d’auto-dépréciation et une mauvaise estime de soi pouvant avoir un impact sur les comportements de santé. »

Un Atelier d’utilité publique !

Proposition d’un atelier afin de sensibiliser les participants à l’utilisation de Photoshop à des fins de retouches nocives:
les conséquences sur le rapport à l’image de soi et des dérives.

 

Proposition Atelier
Retouche d’image & Anorexie

Images retouchées & conséquenses:

Les troubles du comportement alimentaires touchent environ
600 000 jeunes en France (dont 40 000 anorexiques) et sont la 2e cause de mortalité chez les 15-24 ans après les accidents de la route.

Programme type d’Atelier Photoshop, l’Image Retouchée & l’Anorexie

Projection d’images avant/après retouche,
Démonstration en live d’une retouche,

Mise en oeuvre d’un «jeu» :
chacun photographie un(e) autre participant
initiation aux bases de la retouche
Peau, ovale visage, buste, taille, longueurs jambes, cheveux, etc….

L’idée est de propager cette pratique, chaque élève peu à son tour fédérer cette pratique

Proposition d’un concours, d’une expo sur cette thématique, afin de proposer un vernissage avec démonstration de cette pratique et ses conséquences.

Fiche technique

Age

Ados – Adultes

Durée

Selon le programme choisi

Nombre  participants

12 maximum + 1 professionnel de Santé

Evènement

Débat, Expo In Situ et/ou en ligne, Article de journal…

Demande de renseignements

Type de Structure

12 + 13 =

Documentation non exhaustive

Pendant la Fashion Week, un pro nous montre comment il retouche les mannequins trop maigres sur Photoshop

Un pro de la retouche photo nous montre comment la mode refaçonne les modèles trop maigres

ANOREXIE Maigreur, photos retouchées… La « loi mannequins » enfin appliquée

«  Mannequin, j’ai sombré dans l’anorexie. Mon choix : la mort ou la prise de poids  ». Le témoignage dans un livre* de Victoire Maçon Dauxerre coïncidait avec l’adoption de la loi santé de janvier 2016. Dans cette loi, deux articles auraient pu l’empêcher de défiler. Elle qui, à 17 ans, s’était résolue à ne plus manger que trois pommes par jours pour ne peser que 47kg pour 1,78m.

Mannequin, j’ai sombré dans l’anorexie. Mon choix : la mort ou la prise de poids

Par Victoire Maçon-Dauxerre
Ex-Mannequin

On dirait que tu sors d’un camp de concentration”

Ce qui me choquait peut être le plus quand j’étais mannequin, c’était de voir que toutes mes photos étaient retouchées. Pas pour que j’ai l’air plus belle ou plus blonde, non, simplement pour que je n’ai plus l’air cadavérique.

On me rajoutait toujours du gras aux mêmes endroits : pommettes et sternum. Parfois, on me gommait des côtes ou quelques os saillants. D’un côté, il fallait que je meure de faim pour être castée, mais de l’autre, on me rajoutait le gras que je n’avais pas le droit d’avoir… Cela n’a aucun sens.

Au plus bas de mon poids et de ma forme, ma mère est venue me voir défiler pendant une fashion week. Elle ne remarquait rien quand j’étais sur le podium, normal j’étais entourée de centaines d’autres “cintres”, comme moi.

 

Parce que oui, c’est exactement ce que vous êtes pour les créateurs quand vous êtes mannequin : des portes-manteaux qui doivent s’effacer derrière la création et donc ne pas avoir de matière accrochée aux os pour offrir le meilleur tombé au vêtement. Jamais assez maigre donc.

Quatre femmes ordinaires retouchées sur Photoshop comme des mannequins de magazines

PHOTOSHOP – Dans les pages des magazines, leur peau est bronzée, leur ventre plat et leur maquillage parfait. Les mannequins ne cessent de faire rêver beaucoup de femmes qui sont pourtant souvent conscientes de la dose de Photoshop qu’il a fallu pour arriver à ce résultat.

Et si ces femmes prenaient la place des mannequins l’espace d’un instant? C’est l’expérience qu’a voulu tenter le site américain BuzzFeed. Quatre femmes “ordinaires” ont été maquillées, habillées et coiffées avant de poser devant un photographe. Les clichés tirés du shooting ont ensuite été retouchés par des professionnels sur Photoshop.

De quoi rendre ces mannequins d’un jour heureuses? Contrairement à ce qu’on pourrait croire, pas vraiment. En découvrant leur silhouette après retouches, les quatre femmes ont toutes eu le sentiment de ne pas se reconnaître.

“Voir son corps et son identité changer, c’est assez choquant”, dit l’une d’elles. Une autre explique que la photo retouchée représente ce à quoi elle a toujours voulu ressembler. “Mais maintenant que j’ai vu, je me demande pourquoi j’ai voulu ressembler à ça”, ajoute-t-elle. Une troisième se demande d’ailleurs “qui ressemble à ça dans la vraie vie”. Une expérience qui fera peut-être moins fantasmer sur les filles de papiers glacés.

Des photos non humaines

Le docteur Christophe Bagot, psychiatre parisien qui travaille notamment sur les problématiques de comportement alimentaire,«trouve cette mesure très bien». Amoureux de l’art pictural, il compare : «A l’aide de retouches, on recrée quasiment des images non-humaines qui se rapprochent des canons des icônes. Les personnes fragiles vont encore davantage vouloir s’y conformer, ce qui peut mener à de l’anorexie ou à de la boulimie. Le corps doit pour beaucoup, particulièrement chez les femmes, s’adapter aux vêtements. Elles veulent correspondre aux standards de la mode, c’est quelque chose que j’entends chez mes patientes.» S’il estime que cette réglementation est «un bon signal», le spécialiste ne la trouve «pas suffisante» :«L’industrie, les photographes vont peut-être trouver autre chose et il faut qu’il y ait des vérifications. Il est aussi essentiel de moins sexualiser les corps des petites filles et d’avoir moins de messages anorexiants dans le quotidien.»

Cette photo montre à quel point les images retouchées sont fausses

BEAUTÉ – Iskra Lawrence est mannequin. Elle fait aussi partie des femmes qui vous invitent à accepter votre corps et à affirmer qu’il n’existe pas qu’un seul type de beauté dans le monde. Ce lundi 22 mai, la modèle a posté une photo d’elle sur Instagram. La chose surprenante à propos de ce cliché? On ne la reconnaît absolument pas dessus…

Demande de renseignements

Type de Structure

2 + 15 =